pouvons-nous contrôler la neurogenèse ?

La neuroscientifique Sandrine Thuret répond oui, et partage le résultat de ses recherches et des conseils pratiques sur la manière d’aider nos cerveaux à accomplir la neurogénèse, améliorant ainsi l’humeur, la mémoire et empêchant le déclin associé au vieillissement.

Dans la conférence TED qu’elle a animée en 2015, la neuroscientifique Sandrine Thuret brosse un rapide tableau des connaissances en matière de neurogenèse chez l’adulte. Cette vidéo, courte et accessible, permet de découvrir de manière ludique cette notion essentielle.

 

Mais d’abord, qu’est-ce que la neurogenèse ?

La neurogenèse est le processus consistant en la production de nouveaux neurones au sein du cerveau adulte.

Sandrine Thuret nous explique qu’il est effectivement possible pour un adulte de fabriquer de nouveaux neurones. Ainsi, jusqu’à 700 neurones sont produits dans l’hippocampe chaque jour. C’est peu comparé aux milliards de neurones que nous possédons. Mais à l’échelle d’une vie, ce n’est pas négligeable. A l’âge de 50 ans, un adulte aura ainsi remplacé tous les neurones qu’il possédait à la naissance dans l’hippocampe. Or on sait que ces neurones jouent un rôle primordial pour les apprentissages et la mémoire…

“Et ce que nous savons depuis longtemps, c’est que l’hippocampe joue un rôle important dans l’apprentissage, pour la mémoire, l’humeur et les émotions.

Alors pourquoi ces nouveaux neurones sont-ils importants et quelles sont leurs fonctions ? Premièrement, nous savons qu’ils participent à l’apprentissage et à la mémoire. Et dans mon laboratoire de recherche, nous avons démontré que si nous bloquons la capacité d’un cerveau adulte à produire de nouveaux neurones dans l’hippocampe, nous bloquons alors certaines aptitudes mnémoniques. Et c’est particulièrement vrai pour la reconnaissance spatiale – quand on cherche par exemple son chemin dans une ville.

Sandrine Thuret

Pouvons-nous influencer positivement la neurogenèse?

Là-encore, la neuroscientifique répond par l’affirmative. Ainsi certains facteurs ont tendance à accroitre la génération de nouveaux neurones: les apprentissages, le sommeil et l’activité par exemple. Au contraire, le stress, une mauvaise alimentation ou encore un mauvais sommeil, sont autant de facteurs limitant la neurogenèse.

En ce qui concerne plus particulièrement le rôle de l’activité physique, Sandrine Thuret cite une étude de Rusty Gage de l’institut Salk, qui montre que des souris faisant de l’exercice physique ont davantage de “bébés” neurones en préparation que des souris ne faisant pas d’exercices physiques. Les photos ci-dessous, extraites de la conférence de S. Thuret, représentent des coupes de l’hippocampe de souris:
– à gauche, il s’agit de l’hippocampe de souris dont l’activité physique est limitée. Les points noirs représentant les neurones en formation sont peu nombreux.
– à droite, il s’agit de l’hippocampe de souris ayant une activité physique régulière. On y voit une quantité plus importante de neurones en formation.

neurones-en-developpement

En permettant de développer de nouveaux apprentissages et en favorisant le développement moteur, les exercices Brain Ball constituent un excellent moyen de favoriser la neurogenèse ! Bonne nouvelle, non ?

Retrouvez l’intégralité de la conférence sur le site TED Talk :
Pouvons-nous générer de nouveaux neurones à l’âge adulte ?

générer de nouveaux neurones - Sandrine Thuret TED lecture
Loading...