Les Activités inter-générationnelles pour promouvoir la Santé de nos Aînés

Étude parue dans la Revue Francophone de Recherche en Ergothérapie, Vol. 6 N°2, 2020

L’objectif de cette étude était de dresser un portrait des connaissances quant aux effets des activités intergénérationnelles organisées dans la sphère sociétale (école, centres socioculturels,…) sur la santé des aînés autonomes vivant à domicile.

Pour répondre à cette question, l’étude a considéré tous les articles traitant de ce sujet, publiés depuis 1990 en anglais et en français, dans des revues spécialisées et sur internet. Ils ont ensuite répertorié les effets des activités intergénérationnelles sur la santé des aînés selon trois grandes catégories: les effets sur la santé physique, psychologique et cognitives. Pour chaque catégorie, les composantes suivantes ont été retenues:

  • santé physique: les composantes motrices (équilibre, force, endurance,…) et sensorielles (proprioception, douleur,…)
  • santé psychologique: le ressenti de la personne (humeur, anxiété, bien-être,…)
  • santé cognitive: les composantes intellectuelles (mémoire, attention, concentration, jugement,…)

Les résultats

  • Sur le plan physique, quinze études ont rapporté des bienfaits des activités intergénérationnelles sur au moins une variable associée à la santé physique des aînés. Trois études qualitatives ont quant à elles mis en avant le fait que ces activités contribueraient à atténuer les douleurs physiques (Anderson et al. 2017, De Souza, 2003; Reisig et Fees, 2006).
  • En ce qui concerne la santé psychologique des aînés, parmi les 45 études, toutes celles ayant évalué les effets des activités intergénérationnelles sur le sentiment de sens de la vie, de la confiance en soi, du sentiment d’utilité et du sentiment d’être valorisé ont obtenu des résultats positifs sur ces variables.

  • Enfin, sur le plan cognitif, six études ont relevé des effets positifs des activités intergénérationnelles sur au moins une des composantes cognitives mesurées: mémoire, attention, concentration,… (Anderson et al., 2017; Carlson et al., 2008; De Souza, 2003; Friedman et Godfrey, 2007; Newman et al., 1995; Sakurai et al., 2016)

Au-delà des ces aspects, ce qui est ressorti le plus fréquemment chez les aînés lors d’activités intergénérationnelles est le sentiment de «créer des liens avec les autres». Cette dimension de l’expérience est ressortie dans près de la moitié des études retenues. Pour les participants, ces activités étaient notamment l’occasion d’établir un dialogue avec les plus jeunes, de favoriser la compréhension et le respect mutuel entre les générations.

Conclusion de l’étude

Cette étude est la première à documenter l’effet des activités intergénérationnelles sur la santé des aînés autonomes vivant à domicile, dans une perspective occupationnelle. Cette étude de la portée conforte la thèse des bienfaits des activités intergénérationnelles sur la santé et le bien-être des aînés et, plus particulièrement, sur le plan psychologique.

En outre, il en ressort que ces activités sont liées à plusieurs dimensions de l’expérience occupationnelle, notamment la création de relations signifiantes et la contribution à sa communauté. De ce fait, les activités intergénérationnelles ont le potentiel de favoriser l’engagement social des aînés dans leur communauté.

 

Retrouver l’intégralité de cette étude en cliquant sur le lien suivant :
Les activités intergénérationnelles en tant que stratégie de promotion de la santé des aînés : une étude de la portée

DeBroux Leduc, R.; Turcotte, S.; Dionne, B.; Grenier, S.; Ladjadj, F.; Filiatrault, J. Les activités intergénérationnelles En Tant Que stratégie De Promotion De La Santé Des aînés : Une étude De La portée. RFRE 2020, 6, 33-73.

Le Brain Ball est une des rares méthodes qui soit ludique et attrayante aussi bien pour les plus jeunes que pour les plus âgés.
La variété des engins manipulés et des exercices pratiqués, la dimension collective et coopérative du Brain Ball font que cette méthode se prête tout particulièrement à une mise en œuvre au sein d’ateliers intergénérationnels.

Si en plus des effets bénéfiques sur les capacités motrices et cognitives des participants inhérents au jonglage, le fait de pratiquer au sein de groupes intergénérationnels est un + sur le plan psychologique pour nos aînés, il est urgent de proposer au plus grands nombres des projets Brain Ball intergénérationnels !

Loading...